Comment faire du Ski Nautique?

Le ski nautique est un sport qui se pratique sur un plan d’eau (la mer, un lac naturel ou artificiel et un étang, etc.). Le skieur est tiré avec une corde par un bateau à moteur de traction en vitesse. Le skieur peut aussi être tiré par une voile ou un hélicoptère. Des systèmes de perches tractant le skieur peuvent être utilisés comme les câbles de téléski nautique qui permettent de se passer de la traction d’un bateau. Mais comment tout cela a-t-il commencé ? Quelle est l’histoire du ski nautique ? Comment le pratique-t-on ? Découvrez tout sur ce sport à travers ce guide complet.

L’histoire de ce sport, le ski nautique

Le ski nautique est né en France en 1920 en France sur le lac d’Annecy (Haute-Savoie) où il fut pratiqué pour la première fois individuellement, puis collectivement par une section de Chasseurs Alpins du 27e Bataillon. Par la suite, le ski nautique a été enseigné par le français Pierre Balthier aux frères Raphaël et Stéphane Sevain qui furent à tout de rôle champions du monde à 15 reprises pour Stéphane et à 2 reprises Raphaël en 1922 sur le lac Pépin dans la catégorie unijambiste.

Entre-temps, aux États-Unis, pratiquement à la même année 1922, l’américain Ralph Samuelson fit la même expérience à Lake City avec deux planches et c’est lui qui remporta la paternité du ski nautique. Mais c’est plus tard en 1925 que Fred Waller dépose un brevet pour l’invention des premiers vrais skis nautiques dénommés « Dolphin Akwa-Skees ». En 1940 arrive Jack Andersen qui crée les premiers skis pour faire des acrobaties.

activités sports matériel skiing water ligne équilibré



Grâce à l’actrice américaine Esther Williams dans le film Désir d’amour (1953) et l’acteur français Jean-Pierre Challier dans le court-métrage “Ski nautique m’était conté“, le ski nautique a été médiatisé puis popularisé.

Aujourd’hui, treize millions d’amateurs pratiquent le ski nautique aux États-Unis.

La France compte près de 16 000 licenciés pour la Fédération Française de Ski Nautique. La seule apparition du ski nautique aux Jeux Olympiques d’été fut en 1972 en tant que sport de démonstration où Pierre Fradin reste le seul champion olympique jusqu’à ce jour avec un temps record de 911 secondes.

Aujourd’hui, il existe plusieurs variantes du ski nautique.

  • Le biski est généralement pour les débutants à cause de sa facilité et se pratique avec deux skis indépendants.
  • Le barefoot ou nu-pieds est un dérivé du ski nautique qui se pratique sans skis.
  • Le kneeboard ou planche à genoux consiste à glisser sur l’eau à genoux sur une planche.
  • Le wakeboard consiste pour le pratiquant d’être rattaché par un palonnier à un bateau à traction ou un téléski. Il se pratique les deux pieds fixés sur une planche, comme en snowboard.
  • Le wakeskate qui est un mix de skateboard et de wakeboard.

Quel que soit le type de ski nautique que vous réalisez, vous devrez prendre quelques mesures de sécurité.

Les mesures de sécurité pour le ski nautique

Le ski nautique est une activité très prisée et popularisée en États-Unis comme en France. Elle se pratique généralement en été. Il est difficile de dénombrer le taux d’incidents dû à sa pratique. Cependant, comme tout sport, les pratiquants sont exposés à des dangers qui peuvent être anticipés, voire prévenus, afin d’en réduire les risques et dommages. Voici une liste des dispositions sécuritaires à prendre pendant la pratique du ski nautique. Découvrez-les.

  • Constituer une équipe (avoir un observateur avec des jumelles, un chauffeur).
  • Inspecter vos équipements (vos skis, les câbles de remorquages, le bateau).
  • Commencer par vérifier la solidité de la corde de traction.
  • Enfiler toujours un gilet de sauvetage.
  • Lâcher la corde quand vous tombez ou décider d’arrêter.
  • Attendre l’arrêt total de l’hélice du bateau avant d’embarquer.
  • Tenir compte de la météo.
  • Ne pas consommer d’alcool ou de stupéfiants avant la compétition

Ces dispositions pratiques vous permettront d’avoir une journée agréable et sans danger.

Comment choisir ses skis nautiques  ?

Pour choisir vos paires de skis, vous devez d’abord savoir quel type de ski nautique vous voulez pratiquer entre ces différentes disciplines de ski nautique : le saut, les slaloms, les figures, et le combiné. Vous devez aussi faire connaître votre niveau de pratique. Généralement, la longueur des skis est proportionnelle au poids de la personne.

Le choix de la longueur du ski

Le choix de la longueur de la paire de ski nautique dépend de deux éléments à savoir l’âge et la vitesse. Pour ce qui est de l’âge du skieur : la taille standard d’une paire de biski pour adulte est de 1,70 m. Pour ce qui est de la vitesse de traction du bateau, vous pouvez prendre des skis paraboliques ou des skis plus larges.

Le choix de la forme de la semelle

Le choix de la forme de la semelle dépend de quelques points essentiels.

  • Le niveau du skieur : le biski débutant doit utiliser une semelle plate pour facilement sortir de l’eau. Par contre, pour le monoski débutant, la semelle doit être en forme tunnel, concave ou tuilée.
  • Le poids du skieur : pour un biski de plus de 70 kg, le choix de la semelle doit être parabolique.
  • Le nombre d’utilisateurs : si le ski est utilisé par plusieurs personnes (une famille), il faut un système confortable de chausses réglables.

Cependant, le système de réglage de chausse ne peut pas souvent aller au-delà ou en deçà d’une certaine mesure.

Les avantages et inconvénients pour le choix des skis paraboliques ou classiques

Skis paraboliques
Les skis paraboles ont l’avantage de sortir aisément de l’eau pour les débutants et pour un skieur de plus de 70 kg. Le seul inconvénient se situe au niveau du pilotage qui semble moins raffiné contrairement aux skis classiques.

Skis classiques
Les skis classiques sont purement destinés aux professionnels qui maîtrisent cette activité ludique. Ces skis offrent plus de technicités et de maniabilités. Les skis classiques ne sont pas fait pour les débutants.

Comment faire du ski nautique

skiing apprendre buste équilibré garder les pieds en ligne
Voici un débutant qui attends les conseils.

Avant de pratiquer le ski nautique, vous devez le pratiquer sur terre d’abord. Vous devez répéter à terre tout ce que vous ferez sur la surface de glisse. Voici ce que vous devez faire.

  • Répéter à terre toute la simulation de position de départ.
  • Vous devez avoir les bras tendus et les genoux fléchis en ayant le dos vertical.
  • Lorsque le bateau se met en marche, vous devez plier les genoux sans tirer brusquement les bras.
  • Une fois que vous êtes hors de l’eau, vous devez garder votre dos droit, avoir les bras tendus et les mains baissées. Vous devez garder les genoux fléchis.
  • Une fois dans l’eau, le skieur doit être en position assise dans l’eau.
  • Les mains doivent être à environ 5 à 10 cm sous l’eau.
  • Au départ, les 2 spatules des skis doivent être au-dessus de l’eau d’environ 15 à 20 cm et devront toujours rester hors de l’eau lors du démarrage.
  • Les 2 skis doivent se croiser, il ne doit pas avoir un écart de plus de 30 cm entre les 2 skis sinon, vous tombez dans l’eau.
  • Vous devez déployer la même force et prendre un même top départ avec les deux jambes pour éviter la chute.
skiing wake water ligne tendu buste équilibré apprendre

Les premiers pas du débutant en ski nautique

enfants bord gardez matériel pied corps gilet ligne droit position


Pendant l’apprentissage, le débutant ne doit pas trop tôt plier les jambes si le bateau n’a pas encore démarré sinon il va chuter en avant. Aussi, si le débutant ne plie pas non plus les jambes vite, il risque de tomber sur les fesses et il sera inondé d’eau ce qui va rendre difficile sa relève. Il appartient au débutant de trouver le bon moment de départ.

Les erreurs fréquentes des débutants classiques

La majorité des débutants commettent pratiquement les mêmes erreurs. En voici quelques-unes à éviter.

  • Le geste qui consiste à tirer sur les bras quand le bassin avance, automatiquement les épaules vont en arrière, le skieur se retrouve en déséquilibre et ça finit par une bonne douche !
  • Souvent, le conducteur du bateau démarre pendant que le skieur ne s’est pas encore apprêté. Du coup, il est déstabilisé, ses jambes s’écartent et il s’enfonce dans l’eau.
  • Des fois, c’est le skieur qui a les épaules beaucoup en arrière en position départ, alors le départ est compromis.
  • Il arrive aussi que le skieur ait les bras pliés ou les mains trop au-dessus de l’eau. Il ne s’en sortira pas.
  • Enfin, il y a le cas où le skieur n’a pas ses genoux assez pliés. Il va encore manquer son départ.

Par ailleurs, il est souvent conseillé de laisser le débutant seul faire ses premiers pas en ski nautique. De plus les orientations et recommandations peuvent provoquer un énorme stress chez lui. Donc, il est préférable de le guider pendant qu’il est en train de pratiquer le ski nautique.

skiing enfant gilet apprendre tendu conseils sécurité
Enfant en train d’apprendre le Ski nautique.

Monoski Nautique

slalom corps pied eau corde skieur personne ligne gilet buste




Nous notons qu’il y a 3 types de monoski qui correspondent à 3 types de pratiques différentes.



Le loisir simple
Ce sont les skieurs qui démarrent le ski nautique ou qui le pratiquent occasionnellement. Pour ces skieurs, un monoski pour une entrée de gamme leur conviendra largement. Ces monoskis sont plus larges et bons pour les débutants. Ils sont plus amples et plus stables pour les skieurs.

Une gamme plus évoluée
Cette gamme est pour le skieur qui a une maîtrise du démarrage, qui se sent déjà bien sur le monoski et qui veut avoir plus de sensations fortes en prenant les virages. Ce skieur va opter pour un ski plus évolué. Pour ce monoski, la largeur sera plus affinée, le concave encore moins prononcé et le skieur pourra affronter des virages et passer à l’initiation au slalom.

Le haut de gamme
D’autre part, le haut de gamme est réservée pour le skieur expérimenté qui maîtrise parfaitement les virages et qui veut encore et davantage de tonus dans ses acrobaties et mouvements dangereux. La pratique du ski devient très compétitive et très passionnante. Les skieurs professionnels qui participent aux compétitions de haut niveau flasheront pour ce monoski très haut de gamme en carbone pour vivre avec plus de passion le ski nautique.

skiing water sports slalom tendus activités
Une skieuse tendus pendant un slalom.

En conclusion, le ski nautique est un sport aussi vivant que passionnant qui touche particulièrement le cœur des personnes qui aiment le risque et la vie. N’hésitez pas à vous lancer si vous vous sentez prêt à essayer.

Retour haut de page